visiting-cambodia.com
Vous êtes ici : Accueil > Infos pratiques > Transport

CIRCULER AU CAMBODGE

Se déplacer au Cambodge n’est pas toujours une mince affaire, mais les conditions s’améliorent de façon significative, même s’il est préférable de ne pas être trop pressé. Les personnes pressées pourront toujours utiliser les lignes aériennes intérieures qui desservent Phnom Penh, Siem Reap et Sihanoukville, ou préféreront opter pour des bus de nuits, qui relient la capitale aux villes les plus importantes du pays (Siem Reap, Sihanoukville, Battambang).

Les autres profiteront de longs de trajets pour apprécier les merveilleux paysages de la campagne khmère. Pour circuler de province en province, vous aurez accès à une large offre –pas toujours confortable, de transports en commun : bus, minibus, pick-up, taxis collectifs...

Le trafic ferroviaire, interrompu plusieures années, a repris du service (avec une moyenne de 25 km/h, il devenait difficile de concurrencer les services de bus). La ligne reliant Phnom Penh à Poipet, construite en 1927 par les français, est en cours de rénovation... Actuellement, la ligne reliant Phnom Penh à Sihanoukville est en service, mais n'est utilisée que pour le transport de frêt.

Vous pourrez dorénavant vous déplacer entre les grandes villes du pays sans encombre, bien que la plupart des routes se détériorent rapidement avec les pluies, les passages de véhicules en tout genre, finissant toujours par se retrouver ornées de nids de poules qu’il serait plus convenable d’appeler nids d’éléphants.

En fonction des heures, se déplacer à Phnom Penh est devenu extrêmement pénible, la capitale ayant vu son parc automobile croitre de manière exponentielle ces dernières années… Malgré quelques efforts d’aménagement, la question de la fluidité de la circulation reste un vrai problème, notamment quand il s’agit d’entrer ou de sortir de la ville à certaines heures de la journée… Mieux vaut être patient !


En ville, étant donnée l’absence notable de transports en commun, vous pourrez opter pour des déplacements avec les fameux cyclo, tuk-tuk et moto-doub, dont les services sont offert à la journée ou au trajet. Dans la capitale, vous pourrez également faire appel à des compagnies de taxi-mètre, qui se sont multipliées récemment.

Les plus indépendants investiront dans la location ou même l’achat d’un véhicule, vélo, moto ou encore voiture. Mieux vaut cependant s’initier aux règles de la circulation locale avant de se lancer... les accidents de la circulation étant la première cause de décès non naturelle au Cambodge, la prudence s’impose !