visiting-cambodia.com
Vous êtes ici : Accueil > Culture > Société > Nouvel An khmer

FÊTES ET CÉLÉBRATIONS DU CAMBODGE

LA LÉGENDE DU NOUVEL AN

La célébration du Nouvel An khmer semble être liée à des croyances d’origine brahmaniques, le Cambodge ayant été il y a de cela des siècles, un pays pratiquant le culte des trois dieux principaux issus de la religion hindouiste, Brahma Vishnu et Siva…

Bref, à l’origine des célébrations du Nouvel An, une légende…

Il y a fort longtemps, le dieu à quatre visages Preah Prom, entend parler d’un jeune humain, nommé Thomabal Komar, dont l’intelligence serait extraordinaire. Piqué d’intérêt pour ce jeune homme, Preah Prom décide de lui rendre visite afin de le tester. Si le jeune homme se révèle être capable de répondre à sa devinette, Preah Prom,  persuadé de sa supériorité, lui propose de lui offrir sa tête en guise de récompense. Le jeune homme, effrayé, ne sait que dire, mais n’a finalement pas d’autre choix que de se plier à la demande du Dieu, qui lui demande ainsi : « Quelles sont les trois actes qui apportent chance et réussite chaque jour ? »

Comme il l’avait pensé, le jeune homme se trouve incapable de répondre… Honteux et effrayé il s’enfuit dans la forêt, puis fatigué, s’assoit pour se reposer quelques instants sous un arbre.
De là, il perçoit rapidement une discussion entre deux aigles géants posés un peu plus haut sur les branches de l’arbre. Ceux-ci savent déjà qu’aujourd’hui quelqu’un va mourir car il n’a pas su répondre à la question pourtant simple posée par Preah Prom
Ce qui apporte succès et réussite aux hommes, ce sont pourtant trois actes simples accomplis quotidiennement. Au lever, les hommes doivent se laver le visage… puis dans la journée de se doucher… Enfin le soir, avant d’aller se coucher, il ne faut oublier de se laver les pieds…

Thomabal Komar
, qui comprend le langage des animaux, ne perd pas une miette de la discussion puis se remet en route vers la ville pour apporter se réponse au Dieu.

Le Dieu, tenu par sa promesse, offre donc sa tête au jeune homme. Et c’est en haut du Mont Mérou que cette tête ira loger… Immergée dans l’eau, elle provoquerait l’assèchement des mers et océans, sur terre, elle détruirait toute vie, et transformerait les airs en une fournaise géante…

Et depuis, chaque année, c’est une des douze filles de Preah Prom qui descend sur le mont Mérou pour prendre soin le temps d’une année de la tête de leur père. Chacune descend sur sa monture, l’un des douze animaux de la mythologie khmère. En 2011, (2555, année bouddhique), c’est le lapin qui accompagné donc la déesse KaruneiThevi, dont le nom signifie en khmer doux, aimable.

Cette année, le Thoas, ou signe du lapin, a aimé le Sésame Lngor et le soja, Sondaek, l’année a dû donc être normalement favorable à ces deux cultures…


LES SIGNES DU ZODIAQUE KHMERS

L’horoscope khmer Moha Songkran suit un cycle qui se renouvelle tous les 12 ans. Le premier jour de chaque nouvelle année se situe aux alentours de la mi-avril, la date précise en est calculée chaque année par les Haura, sortes de devins astrologues qui résident au Palais Royal. C’est ce jour là que l’une des filles de Preah Prom descend sur terre sur l’un des douze animaux de l’horoscope khmer, similaire aux signes du zodiaque chinois et vietnamien.
 
A noter que dans ce dernier, l’année du Lapin cambodgienne correspond à l’année du Chat au Vietnam.

Signe Signe en khmer
Année Année bouddhique
Rat Chout 2008 2552
Bœuf Chlaeu 2009 2553
Tigre Kal 2010 2554
Lapin Thoas 2011 2555
Dragon Rong 2012 2556
Serpent        Masagn 2013 2557
Cheval Momei 2014 2558
Chèvre Momae 2015 2559
Singe Vork 2016 2560
Coq Roka 2017 2561
Chien Chhor 2018 2562
Cochon Kao 2019 2563