visiting-cambodia.com
cambodia-home
Vous êtes ici : Accueil > zooms > Tout est bon dans le palmier !

zooms

TOUT EST BON DANS LE PALMIER



Le palmier à sucre, arbre symbole par excellence du Cambodge, ponctue les paysages de plaines et de rizières avec cette silhouette élancée si caractéristique se terminant par un « pompon » doté de feuilles acérées. 

Cet arbre, que l’on trouve quasiment tout le pays, est une source de revenus non négligeable pour les paysans. Et pour cause, tout est bon dans le palmier à sucre.

On tire tout d’abord des fleurs du palmier –en général pendant la saison sèche- environ 5l. de suc par jour qui servira à la fabrication du fameux vin de palme, boisson que l’on retrouve parfois dans des petits tubes de bambou, vendue par des paysans venus à vélo en ville.

Récolté par des paysans qui grimpent le long du tronc sur de rudimentaires échelles de bambous jusqu’à atteindre le haut de l’arbre, ce même jus bouilli dans de larges marmites permettra la fabrication du sucre de palme, que l’on retrouvera sous forme de mélasse, de petits pains de sucre ou encore en granulés. Ce sucre est un ingrédient utilisé quotidiennement dans la cuisine khmère, les Cambodgiens aimant les saveurs légèrement sucrées, n’hésitant pas les mélanges salé, épicé et sucré.

Les fruits récoltés une fois que l’arbre ne donne plus de jus, sont également consommés frais ou incorporés dans des desserts. En ville, des vendeurs ambulants les proposent déjà sortis de leur coque. 

Une fois que les fleurs ont donné tout leur suc et que les fruits ont été récoltés, les autres parties du palmier à sucre sont utilisés pour devenir outils et meubles… Les feuilles coupées et tissées serviront pour la toiture, parfois même pour les cloisons et murs des petites maisons tandis que les branches taillées feront usage de clôture à la campagne. 



Il faudra environ 2 ou 3 jours pour voir un tronc de palmier creus
é devenir un petit bateaux qui permettra de naviguer sur les étendues d’eau où l’on cultive les lotus et autres plantes aquatiques.



Il pourra également donner naissance à divers objets de mobiliers et ustensiles de cuisine…

Le 2 avril 2010, le sucre de palme de Kompong Speu devient, avec le poivre de Kampot, le premier produit cambodgien estampillé « Indication Géographique » par le Ministère du Commerce. Les zones de la province permettant l’indication  « Sucre de palme de Kompong Speu » ont été délimitées après une étude qui montre la concentration en sucre contenu dans la sève des palmiers, prenant en compte le fait que la qualité de ce sucre est plus haute quand les arbres poussent sur des sols sableux.